Nay & Pets

Nay & Pets

Si un oisillon n'est pas sevré. Ne l'achetez pas!

Tout cela peu paraître facile et attrayant et bien des gens inexpérimentés ont le goût de se lancer dans cette aventure du nourrissage à la main, pourtant chaque année dans le cadre de leur pratique, les vétérinaires ainsi que les thérapeutes du comportement aviaire reçoivent leur lot de bébés perroquets avec de sérieux problèmes de santé et/ou de comportement en rapport direct avec une mauvaise technique de nourrissage ou de sevrage et du manque criant de socialisation. 




-Brûlure du jabot 
-Infection bactérienne 
-Pneumonie par aspiration 
-Malnutrition sévère 
-Divers problèmes physiques 
-Problèmes psychologiques 
-Inanition 
-Décès... 



Si l'élevage à la main se limite essentiellement au nourrissage, l’oiseau ne sera pas pour autant apprivoisé. De plus, certaines espèces nécessitent plus de manipulation que d’autres pour être apprivoisés, il faudra donc leur accorder beaucoup de temps, de patience et d'amour. 

Si on destine l’oiseau à être de compagnie, il faut le manipuler dès la première prise en charge, le caresser, lui parler…et ce le plus souvent possible en respectant tout de même ses temps de repos ! 

Par la suite, l’éducation se fait toujours en douceur et dans un souci de respect mutuel. Il faut respecter le fait qu’il n’ait pas systématiquement envie d'être tripoter. Il ne sert à rien de forcer l’oiseau à faire quelque chose,s'il n’en retiens que de dégoût et de la peur. 


Plusieurs éleveurs et animaleries vendent des bébés perroquets non sevré. Ils vous disent qu’en complétant vous même le nourrissage à la main votre oiseau établira un plus grand lien avec vous. Bien que ceci semble faire du sens, ce n’est pas vrai du tout. La vraie motivation du vendeur est de sauver de $$$ car le nourrissage à la main représente une tache importante qui mange les profits. 

Malheureusement, les erreurs fréquemment faites par des nourrisseurs à la main inexpérimentés causent souvent des problèmes chroniques, physiques ou de comportement chez les perroquets. Les nourrisseurs inexpérimentés ne savent pas jusqu’à quel point il est facile pour un perroquet d’inhaler accidentellement la pâtée d’élevage. Une fois dans le jabot, ces substances peuvent tomber dans les poumons et causer la noyade ou des infections importantes. Les brûlures au jabot sont causées par une pâtée d’élevage trop chaude. Ces blessures peuvent même perforer le jabot requérant ainsi une chirurgie et/ou pouvant résulter d’une infection fongique et bactérienne. 

Le gavage, le refus de nourrir les becs fermés en se disant qu’ils mangeront lorsqu’ils auront faim, est souvent le choix de ceux qui sont exaspérés d’assurer le sevrage avant que l’oiseau soit prêt. Les perroquets dans la nature sont sevrés par leurs parents pendant des mois et même des années jusqu’à ce qu’ils apprennent à trouver eux-mêmes leur nourriture. 

Le gavage peut dégénérer en malnutrition, inanition volontaire et problèmes comportementaux permanents comme des habitudes alimentaires sévères, la nervosité et une fixation perpétuelle de nourriture. 

Le sevrage approprié est la responsabilité de l’éleveur. Ne jamais acheter un bébé perroquet non sevré et ne jamais encourager les animaleries et les éleveurs qui les vendent ainsi. 

La plupart des éleveurs en connaissent long sur la façon de produire un perroquet physiquement sain (incubation, nourrissage, hygiène, maladies). Mais certains oublient ou ignorent que le développement psychologique du jeune oiseau est aussi important que son développement physique. Le bien-être futur de l’oiseau en sera tributaire. Trop souvent on entend certains éleveurs affirmer qu’ils ne s’occupent pas beaucoup du bébé de peur qu’ils ne s’attache trop à eux. Cette affirmation est fausse. Le perroquet peut créer des liens avec des personnes différentes tout au cours de sa vie. Si à la base, il a bien développer son identité et sa personnalité, ces différents attachements se feront sans problèmes. Le bébé nourri à la main doit apprendre à devenir un bon oiseau de compagnie et s’adapter à l’environnement humain, sinon il passera sa vie dans la confusion et développera des comportements qui ne sembleront fonctionner que pour lui. Ces comportements peuvent devenir chroniques quand le perroquet atteindra sa période d’indépendance et ils créeront des stress et dans bien des cas des problèmes de santé physiologiques et/ou psychologiques... 

Texte pris sur //www.oiselleriemaribec.com

et sur  ://passionconure.forums-actifs.com/forum

 

 

 



14/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour